Ne réveillez pas un Papy qui dort

mercredi 23 octobre 2013
par  Patakrep

20h45 ce mardi soir, l’échauffement habituel a commencé : les langues d’abord !
Et blablabla et patata et patati...
C’est alors que 1, 2, 3, 4 joueurs apparaissent dans le couloir d’entrée... :-O !
« Bonjour
- Bonjour
- Euh... c’est pour quoi ?
- Ben... on vient faire un match
- Ah ??!! Et contre quelle équipe ?
- Euh... ? Castelmaurou B-) !
- :-/ oui vous y êtes ... mais encore ?
- En excellence B...
- Ah ? Ben c’est Castel 1 alors... Vous êtes qui ?
- Tournefeuille 4
- OKEYYY !! »

Voilà le tableau de départ ! Match qui restait à déplacer mais sans qu’aucune confirmation n’ait eu lieu. Pas d’échange de mail depuis 1 mois... mais à Castel on s’adapte vite. Nous faisons nos comptes : 3 gars, 4 filles. Allez banco ! C’est parti pour un match.
Manu :
« Mais je n’ai pas mon super beau maillot tout neuf de l’équipe :-O [1] ??!! »
« T’inquiète, nous non plus :o) !! »

Le plus embêtant c’est que nous n’avions rien à manger pour après... Heureusement les garçons avaient amené un panettone la semaine dernière qui fera l’affaire... ou auquel nous ferons son affaire ! Merci la 4 !!

Le match commence tambour battant avec une première pour nos filles : arbitrage, puisque seulement 3 mecs disponibles. Eh ! Bien on peut tout de suite dire que pour une première, ce fut une réussite ! Bravo les filles vous avez assuré un max ! E je dirai qu’il y a même moins de contestations que quand c’est un mec qui arbitre.
... Et maintenant qu’on sait que vous savez si bien faire... :-)

25-5 sera le score sans appel que nous infligeons à cette équipe au premier set. Attention, les papys n’aiment pas qu’on viennent les réveiller brutalement. C’est dit ;-) !!
Dans le deuxième set, nous faiblissons en milieu et Tournefeuille, qui est resté en embuscade sait en profiter. Fin à couteaux tirés : 24-26.
Vous croyiez que les papys allaient s’essouffler ?
Et non !
25-19 et 25-16 pour conclure ce match dans la joie et la bonne humeur.

Bon c’est vrai que les filles ont aussi un peu joué mais, ce soir on en parle pas, parce que d’habitude ce sont elles qui sont 3 et là c’était nous, voilà ! Et puis c’est tout !!

Et puis comme un bonheur n’arrive jamais seul : Abdel en a profité pour se distinguer avec le geste de la soirée qui lui vaut le piment. Une pichenette du bout du doigt pour lober en douceur le contre adverse... mais le ballon en a décidé autrement et sort du terrain...
Il le porte bien ce piment, non B-) ?!!


[1Angoisse...


Portfolio

Il Pimento dé la soirée ! Eh ! Oui ! Un piment à poil mon gars !!